fbpx

« Sport : la santé en jeu »

La Mutualité Française Centre et ses partenaires organisent un Forum « sport : la Santé en jeu »

Le Jeudi 24 novembre 2011 de 9h30 à 17h à l’UFR STAPS d’Orléans
Les objectifs donnés à cette manifestation sont :
– Partager des expériences de projet Sport/santé (au travers des retours d’expériences du matin),
– Réaliser un état des lieux des projets, besoins, demandes, motivations des encadrants de jeunes, au niveau scolaire, sportif et associatif (lors des ateliers de l’après midi).

Ce forum débutera par les interventions du Dr Jacques ROUSSEL (Responsable du Pôle ressource national Sport/Santé), du Dr Catherine COLLET (Chef de projet Nutrition, ARS Centre) et d’Aurélie GACHON (Conseillère d’animation Sportive à la DRJSCS Centre), qui présenteront le concept de sport/santé, les problématiques de pratique de l’activité physique et sportive chez les jeunes, les recommandations nationales et particularités de la région.

La matinée sera suivie de retours d’expériences avec les interventions de porteurs de projets locaux.

L’après midi permettra, sous la forme d’ateliers, de recenser d’autres projets déployés sur la région et de recueillir les besoins et motivations.

Cette journée sera axée autour de 3 milieux :

  1. Scolaire : Comment et avec quels outils mettre en place un projet Sport/Santé auprès d’un groupe classe? Quelles activités et quelles réponses pour des enfants en surpoids?
  2. Mouvement sportif : Quels types de projets Sport/santé dans un cadre sportif? Comment prévenir les conduites dopantes?
  3. Associations : Quels types de projets sport/santé en association accueillant des jeunes ?

(Cf. programme pour plus de détails) 

depliant forum (740,54 kB)

Cette journée s’adresse donc aux professionnels des milieux scolaires, sportifs et associatifs :

Principaux de collèges et adjoints, proviseurs de lycées, professeurs d’EPS, médecins et infirmières scolaires, infirmières conseillères techniques, directeurs et éducateurs d’associations, éducateurs sportifs, présidents de clubs, étudiants, diététiciennes, chargés de projets…

Des stands seront également proposés au public, avec notamment la présence du comité d’Education pour la Santé, du groupe régional Activités physiques et sportives pour la santé, des intervenants des ateliers pour des échanges plus personnels… 

Inscriptions et renseignements au 02.38.51.53.41 

Contacts presse :

Mehdi MADELAT (Chargé de mission/ Mutualité Française Centre) : 02.54.70.59.78

Contexte général :Les liens entre l’activité physique et la santé sont établis depuis longtemps. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 10% des décès prématurés (et jusqu’à 25% des cancers du sein et du colon) pourraient être évités en Europe.

Une expertise collective de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) recense ainsi les nombreux bienfaits de l’activité physique ou sportive en matière de santé, dans la prévention des pathologies telles que : l’obésité, les accidents cardiovasculaires, les troubles cognitifs et psychologiques.

Or, selon l’OMS, l’utilisation de la voiture a augmenté de 150% depuis 1970 dans les pays européens. L’OMS incite donc à la pratique d’au moins 30 minutes d’un exercice physique d’intensité modérée par jour pour les adultes et de 1 heure pour les enfants.

L’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) avec son slogan « Bouger 30 minutes par jour, c’est facile ! », souhaite démontrer au plus grand nombre que l’activité physique est à la portée de tous. Chacun peut en effet, effectuer trois trajets de 10 minutes à pied dans sa journée.

Au-delà de cette approche préventive se pose la question de l’intégration de l’activité physique au traitement même de certaines pathologies. Il est aujourd’hui établi que dans certaines maladies comme les maladies cardio-vasculaires, certaines formes d’obésité ou Alzheimer, l’activité physique améliore les symptômes, les effets physiologiques, les aptitudes cardio-respiratoires, mais aussi l’état psychologique pendant et après le traitement. Aujourd’hui, il s’agit de déterminer dans quelle mesure l’activité physique peut être intégrée aux préconisations voire aux prescriptions établies en médecine de ville.

Chez les jeunes : Urbanisation, mécanisation, développement des moyens de transport, de la télévision et de l’informatique conduisent les enfants d’aujourd’hui à être moins actifs que ceux de la génération précédente. Par ailleurs, les enfants français sont moins actifs que les enfants européens. La France est ainsi un des pays où la proportion des jeunes de 11 à 15 ans pratiquant au moins une heure d’activité physique quotidienne est la plus faible : 13.5% contre 20% pour la moyenne internationale. Révelateur de la sédentarité, le temps passé devant un écran est de 5 heures 30 par jour en France, en moyenne. Ce temps est plus élevé chez les 13-15 ans et chez les garçons. Regarder la télévision est donc aujourd’hui l’activité sédentaire la plus fréquente chez les jeunes.

La diminution des activités physiques et sportives des enfants à un effet direct sur leurs conditions physiques. Il a été mis en évidence une diminution notable des performances des enfants et adolescents de 6 à 19 ans au cours des dernières années, sur des tests de courses. La capacité aérobie des enfants et des adolescents a diminué de 0.43% par an en France entre 1981 et 2001, et de 8.6% sur 20 ans dans onze pays.

En lien direct avec la sédentarité, l’augmentation des taux d’obésité infantile touche la France : deux tiers des enfants obèses deviennent des adultes obèses avec de nombreuses conséquences sur leur espérance de vie.

 Au vue de ce contexte de Santé publique, de nombreux acteurs s’investissent dans ce champ. C’est notamment le cas de :

– la Mutualité Française Centre : au travers de son programme Promotion de la Santé

– l’Agence Régionale de Santé du Centre dans le cadre du projet de Schéma régional de prévention (« agir sur les comportements » : « Promotion d’une alimentation saine et d’une activité physique et sportive »)

– La Direction Régionale Jeunesse et Sports et de la Cohésion Sociale, dont l’un des objectifs est de promouvoir les activités physiques et sportives pour la santé

– l’Union Nationale du Sport Scolaire : Un des 3 axes stratégiques est le Sport-Santé

 Sources :

–  INSERM (2008), Activité physique. Contextes et effets sur la santé.

–  www.who.int/dietphysicalactivity/en/

–  www.inpes.sante.fr