fbpx

Deux jeunes étudiantes ingénieures en partance pour le Pérou

Le 23 juin prochain, Justine, jeune élève ingénieur de 20 ans originaire de Grenoble, rejoindra la région d’Andahuaylas au Pérou pour un séjour de 6 semaines dans le cadre d’un projet humanitaire autour de la santé et de l’alimentation. Elle sera rejointe quelques jours plus tard par Emma, 23 ans, également élève ingénieure dans l’alimentation et la santé à UniLaSalle et salariée à la Mutualité Française Centre Val de Loire. Toutes deux souhaitent réussir à collecter suffisamment de fonds pour financer leur intervention et les outils au service de la population locale.

Andahuaylas, Une situation nutritionnelle préoccupante

Selon le Plan stratégique 2018 – 2022 Pérou du Programme Alimentaire Mondial (PAM), la malnutrition infantile chronique a diminué de moitié depuis 2007 mais continue de toucher 13% des enfants de moins de 5 ans. L’objectif en fin de programme est d’atteindre les 6%. Le Taux d’anémie est en revanche stagnant.

Les régimes alimentaires peu variés, les mauvaises habitudes alimentaires en raison du manque d’informations et de connaissances et du faible niveau d’instruction des mères, la pauvreté, l’accès limité à l’eau potable et le manque de sécurité alimentaire sont autant de facteurs expliquant ces constats de malnutrition.

Le projet d’Emma et Justine

Suite aux constats du PAM et à la formation qu’elles suivent en « Alimentation et Santé », Emma et Justine souhaitent agir sur deux facteurs principaux : La variété du régime alimentaire et l’apport d’informations dans le domaine de l’alimentation. Elles interviendront tout d’abord auprès des écoliers pour les sensibiliser à une alimentation variée et équilibrée à travers des jeux et animations (représentation de l’alimentation via un outil de photolangage, approche de la pyramide alimentaire avec un loto des aliments, expériences sensorielles pour évoquer le rôle de chacun des 5 sens, reconstitution d’un plateau repas équilibré en puzzle…) puis elles formeront les institutrices de l’école à la démarche qu’elles mettront en place avec les écoliers afin de consolider leurs connaissances en nutrition à travers des conférences participatives et interactives.

Les maîtresses apprendront à s’approprier les outils d’animation pour qu’ils soient réinvestis ultérieurement. Cette formation des enseignants permettra également de pérenniser le projet afin que de futurs écoliers en bénéficient. Enfin, les échanges avec les « mamitas », les mamans qui préparent les repas pour les écoliers, permettront de les sensibiliser à l’importance de l’alimentation sur la santé de leur enfant et de proposer des repas variés et équilibrés.

Une serre éducative, un outil pérenne et rentable

Pour que leurs interventions soient illustrées les deux étudiantes souhaitent construire une véritable serre éducative. Ce choix a été fait au détriment d’une ferme plus classique, mais l’altitude et le climat rendent l’agriculture difficile (gèle des cultures durant la nuit). La culture sous serre permet de s’affranchir de ces facteurs.

La serre est en plus un outil pédagogique qui permet de faire connaitre des espèces végétales méconnues, de prendre conscience du cycle de vie des plantes et de donner envie aux enfants de manger des fruits et des légumes qu’ils auront eux-mêmes produit.

La serre permet d’aborder d’autres thématiques comme les déchets, l’environnement etc. La cagnotte servira également à financer le projet de construction de cette serre (achat de matériaux, outils de jardinage, semence, plante, arbre etc.)

Les dons solidaires permettront de financer également la construction de la serre éducative. Emma et Justine ont estimé leur budget à 3000€ pour ce beau projet.

Pour les aider à atteindre leur objectif

ou pour mieux comprendre leur projet humanitaire : RDV sur leur site internet !