fbpx

Elections législatives 2012 : La Délégation Départementale de l’Indre de la Mutualité française Centre écrit aux candidats pour que l’accès aux soins soit au cœur des débats

Jacques DALLOT, président de la Mutualité française Centre et de la Délégation Départementale de l’Indre a adressé aujourd’hui une lettre aux candidats aux élections législatives dans le département du Cher. Celle-ci a pour finalité de les rencontrer afin de connaître leurs perspectives et leurs engagements en réponse à 5 questions essentielles pour le mouvement mutualiste en matière de santé.

Pour Jacques DALLOT, « il s’agira d’évoquer notamment l’accès aux soins, le financement du système, l’optimisation du parcours de santé, la maîtrise des restes à charge, ou encore le maintien de l’autonomie. La plupart des candidats des zones rurales et des zones urbaines sensibles sont particulièrement préoccupés par la progression des ‘’déserts médicaux’’. »

Informer les futurs Députés sur les propositions du mouvement mutualiste pour garantir un système pérenne, efficace et juste :

Fortement préoccupé par la banalisation et l’amplification des dépassements d’honoraires, la Mutualité française Centre (MFC) souhaite savoir, d’une part, comment les candidats envisagent de mettre un terme à la différence entre les prix réels et les bases de remboursement. Il craint, en effet, que l’ensemble des secteurs de la santé se retrouve dans une situation comparable à celle de l’optique pour lequel l’assurance maladie ne rembourse plus que 4% de la dépense.

Afin de garantir aux Français des soins de qualité au meilleur prix, la MFC leur demande, d’autre part, s’ils sont prêts à donner aux mutuelles la possibilité de contractualiser avec les professionnels de santé.

Les mutuelles étant désormais indispensables pour accéder aux soins, la MFC les interroge aussi sur les solutions qu’ils envisagent pour favoriser leur accès et mettre ainsi en œuvre un droit à une garantie complémentaire solidaire pour chacun d’entre nous.

La question de la dépendance représentant à ses yeux un véritable enjeu de société, la MFC les sollicite ensuite sur les réponses qu’ils apporteront aux personnes en situation de perte d’autonomie et à leur entourage.

Enfin, considérant que l’avenir de notre système de protection sociale est aujourd’hui menacé, la MFC désire connaître les engagements qu’ils comptent prendre pour assurer le retour à l’équilibre des comptes de la Sécurité sociale et mettre fin au report des dépenses de santé sur les générations futures.

Acteur de santé qui protège près des 2/3 de la population en région Centre, la Mutualité française Centre (MFC) s’inquiète de la dégradation continue de notre système de protection sociale et de ses répercutions sur l’accès aux soins. Elle rappelle que la santé est une préoccupation majeure des Français, alors même que 75% d’entre eux (Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française, février 2012) considèrent qu’elle n’a pas été suffisamment présente dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle.
La Mutualité française Centre appelle de ses vœux une réforme de notre système de santé qui poursuivrait 3 objectifs : la pérennité, l’efficacité et la justice.