fbpx

Vierzon : Une journée de dépistage et de débats autour de la santé visuelle

La Mutualité Française Centre, dans le cadre du programme coordonné de la conférence des financeurs du Cher sur la prévention de la perte d’autonomie des seniors, et en partenariat avec le Centre régional basse vision, organise une journée destinée aux personnes de 50 ans et plus, dédiée à la santé visuelle et plus particulièrement au glaucome : le Mardi 4 Avril, à partir de 10 h, à la salle Madeleine Sologne, 9 rue Miranda de Ebro, à Vierzon. Un dépistage gratuit sera proposé tout au long de la journée, ainsi que la possibilité de repartir avec un bilan visuel complet. Enfin, une conférence-débat sur « la perte de la vision liée à l’âge » animée par le docteur Vandermeer, ophtalmologue, viendra conclure la journée.

Nos autres partenaires
Novartis, l’UNADEV, la ville de Vierzon, les Opticiens mutualistes, l’Association Valentin Hauy, la CPAM 18, et le CODES 18,
Les Objectifs
Informer les personnes de plus de 50 ans autour de la thématique santé visuelle, proposer un dépistage du glaucome sur les territoires à faible densité médicale faire connaître les ressources locales en matière de vision et les aides techniques existantes afin d’améliorer le confort des seniors.
Le déroulé
10 h à 16 h : Dépistage du glaucome en partenariat avec le Bus du Glaucome de l’UNADEV, Stands des partenaires
16 h à 17 h 30 : Conférence d’information sur la santé visuelle – Réalisée par un ophtalmologiste
Le glaucome
Derrière le mot glaucome se cache un ensemble de maladies, caractérisées par une destruction progressive de la tête du nerf optique entraînant une altération irréversible du champ visuel. Cependant, il existe des formes très différentes de glaucomes, dont la fréquence et la virulence varient. Le glaucome chronique à angle ouvert est la forme de glaucome la plus fréquente en Europe. C’est la seconde cause de cécité dans les pays développés (et la première cause de cécité absolue). En France, on estime que plus d’un million de personnes seraient atteintes par cette maladie dont la moitié l’ignore. C’est une neuropathie optique chronique, asymptomatique, d’évolution lente et progressive. L’atteinte du nerf optique se matérialise par une perte en fibres optiques. Cette destruction des fibres va entraîner des altérations du champ visuel. Le Glaucome ne guérit pas, il se stabilise. Les risques sont d’autant plus accrus que les territoires doivent faire face à une désertification médicale et des difficultés de plus en plus grandes pour l’accès à des médecins ophtalmologistes.